Publié par Arnaud N'zassy

Arnaud N'zassy (professeur de français)

 

Comment suivre la scolarité de son enfant ? Beaucoup s’imaginent qu’il faut impérativement avoir fait des études pour veiller sur la scolarité de leurs enfants. Il y a des règles simples que j’ai formulées à partir de mon expérience en milieu scolaire gabonais.

Pour suivre votre enfant, il faut :

1. Connaitre la classe de votre enfant. Cela vous semblera sans doute étrange qu’un parent ne sache pas dans quelle classe son enfant se trouve. Pourtant, nous voyons régulièrement des parents arriver à la surveillance des établissements ; ils souhaitent remettre quelque chose à leur progéniture (la clé de la maison, un cahier oublié sur la table…). Quand le surveillant demande au parent la classe de l’élève, celui-ci est incapable de dire si son enfant est en 6e A, 6e B ou 6e C (nous sommes parfois au milieu du deuxième trimestre). Les surveillants qui jouent un rôle très important sont bien placés pour confirmer ce fait. C’est la première erreur qu’il faut éviter.

2. Demander les contacts d’un ou de plusieurs membres de l’administration de l’établissement (surveillants, censeurs vie scolaire, censeurs pédagogiques, secrétaire…). Grace à ces contacts, vous pourrez toujours vérifier une information, avoir des précisions sur une situation qui vous paraît ambiguë.

3. Maîtriser parfaitement l’emploi du temps de vos enfants. S’il existe un emploi du temps officiel (c’est-à-dire, conçu par l’administration de l’établissement), il faut s’assurer néanmoins que ce dernier n’a subi aucun réaménagement de la part des professeurs qui ne prennent pas souvent la peine d’en informer le censorat pédagogique. Dans ce cas, il arrive qu’un cours de 2 heures soit ramené à 1 heure. Ce qui donne à l’élève une permanence d’une heure (inconnue de l’administration et des parents). L’apprenant malicieux peut alors utiliser cette heure pour des activités négatives (certains en profitent même pour sortir du lycée et prendre d’autres directions). Ils rentrent à la maison sans vous dire qu’ils sont sortis 1 heure plus tôt.

4. Demander à votre enfant s’il a des exercices de maison pour chaque discipline. Il y a des élèves qui vous annoncent - à la fin d’une semaine de cours - qu’un enseignant n’a donné aucun exercice de maison. C’est absurde ! Il vous faut impérativement rencontrer cet enseignant ou le censeur pédagogique pour clarifier cette situation. Aucun enseignant sérieux ne peut dispenser des cours pendant une semaine sans donner des exercices de maison. Vous serez peut-être surpris d’apprendre de la bouche de ce professeur que votre gosse est inconnu dans ce cours ou qu’il s’est spécialisé dans l’absentéisme.

5. Vous rendre régulièrement dans l’établissement de votre enfant. Les enseignants ont parfois envie de vous rencontrer, mais peuvent être très occupés par leurs cours. Votre présence au sein de l’établissement constitue une aubaine pour eux. Ils ont parfois des informations ou des questions à vous soumettre au sujet de votre progéniture. Choisissez de préférence les moments de récréations pour rencontrer les enseignants en présence de l’enfant. N’oubliez pas de prendre rendez-vous avec le professeur principal qui peut établir un véritable pont entre le collège et la famille. N’attendez plus la fin du trimestre pour vous rendre au lycée et constater avec amertume l’échec de votre enfant.

6. Suivre la progression de votre enfant à travers les différentes copies d’interrogations et de devoirs. Certains apprenants sont passés maître dans l’art de cacher les copies aux parents. Vérifiez les notes. Lorsque que vous ne voyez aucune note dans une discipline, rendez-vous dans l’établissement et vérifiez que votre enfant est bien présent au cours.

7. Eviter de penser que votre enfant est absolument un ange. Il est important de faire confiance à votre gamin, mais de croire qu’il est incapable de faire des bêtises, c’est proprement avoir les yeux fermés sur la nature humaine. Le monde moderne offre tellement de distractions que votre petit ange de maison peut s’avérer être le démon du collège. Le temps d’ouvrir les yeux, il sera peut-être trop tard.

8. Apprendre à féliciter vos enfants pour les efforts fournis. Trop de parents accablent leurs enfants de reproches à la moindre erreur. Mais quand ces derniers apportent de bons résultats, les tuteurs deviennent silencieux. Apprenez à encourager vos enfants : la promesse d’un bon voyage ou d’un petit cadeau vaut souvent mieux que dix coups de bâton.

 

Copyright © Arnaud N’zassy. 2020. Tous droits réservés !

 

Pas besoin d’avoir fait des études pour suivre la scolarité de son enfant

Savoir Gabon

Téléphone : (+241) 074 79 10 22 / (+241) 060 00 02 60

Mail : savoirgabon@yahoo.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pachelly biyoghe 10/02/2020 20:10

Je suis tout oui sur cette réflexion car de nos jours certains eleves en ont visiblement besoin.

Arnaud N'zassy 17/05/2020 20:48

Merci. Nous espérons vivement que cet article aidera beaucoup de parents.

Arnaud N'zassy 14/05/2020 14:45

S'organiser n'est pas simple sans méthode. Il est donc important de gérer son temps.