Publié par Alexandre Mpom

République Gabonaise

Office National du Baccalauréat

Philosophie : Baccalauréat 2000

Séries : A

Durée : 4 heures

Coefficient : 5

 

Le candidat traitera, au choix, l’un des sujets suivants :

Sujet 1 : Connaître, est-ce reconnaître ?

Sujet 2 : « Nous savons que nous sommes mortels, mais nous ne le croyons pas. » Réfléchissez sur cette affirmation.

Sujet 3 : Dégagez l’intérêt philosophique du texte suivant en procédant à son étude ordonnée.

La vertu que l’homme fait circuler dans ses relations avec autrui n’est qu’une monnaie de papier : qui la prend pour or véritable n’est qu’un enfant. Il vaut pourtant mieux avoir en circulation une monnaie de papier que rien d’autre, et finalement on peut la changer pour de l’or véritable, même au prix d’une perte considérable. S’en débarrasser comme de jetons sonores et sans valeur, dire : « l’honorabilité est une paire de chaussures qu’on a usée dans la boue », ou diffamer Socrate lui-même, pour empêcher que quiconque croie à la vertu, c’est une haute trahison contre l’humanité. L’apparence du bien chez les autres n’est pas sans valeur pour nous : de ce jeu de dissimulations, qui suscite le respect sans peut-être le mériter, le sérieux peut naître. – Il n’y a que l’apparence du bien en nous-même, qui doit être effacée sans ménagement, et seul le voile dont notre amour-propre dissimule notre infirmité morale mérite d’être déchiré. L’apparence trompe en effet quand on prétend racheter sa faute par ce qui est sans contenu moral, ou par un simple déni, se convaincre qu’on n’en est pas coupable ; par exemple, quand à la fin de sa vie on dépeint le regret du mal commis comme une amélioration réelle, ou les transgressions volontaires comme d’humaines faiblesses.

Kant

Philosophie : Baccalauréat 2000 au Gabon (séries A)

Savoir Gabon

Téléphone : (+241) 074 79 10 22 / (+241) 060 00 02 60

Mail : savoirgabon@yahoo.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article