Publié par Alexandre Mpom

République Gabonaise

Office National du Baccalauréat

Philosophie : Baccalauréat 2002

Séries : A1 – A2

Durée : 4 heures

Coefficient : 5

 

Traitez, à votre choix, l’un des sujets suivants :

Sujet 1 : Tout ce qui a lieu a-t-il sa raison d’être ?

Sujet 2 : « Il n’y a qu’une vérité absolue, c’est qu’il n’y a pas de vérité absolue. » Réfléchissez sur cette affirmation.

Sujet 3 : Dégagez l’intérêt philosophique du texte suivant en procédant à son étude ordonnée.

 

Nous avons dit (…) que les actes humains soumis aux lois portent sur des situations singulières qui peuvent varier à l’infini. Il est donc impossible d’instituer une loi qui ne serait jamais dans aucun cas en défaut. Pour établir une loi, les législateurs considèrent les conditions générales ; mais l’observance de cette loi serait dans certaines situations contraire à la justice et au bien commun que la loi entend sauvegarder. Par exemple, la loi déclare qu’il faut rendre un dépôt, ce qui est juste dans la généralité des cas, mais peut devenir dangereux dans des cas particuliers tel le fou qui réclame l’épée qu’il a déposée, ou l’individu qui demande son dépôt pour trahir sa patrie. En pareilles circonstances et en d’autres semblables, il serait mal d’obéir à la loi, et le bien consiste à transgresser la lettre de la loi pour rester fidèle à l’esprit de justice et à l’exigence du bien commun. Telle est la fonction de l’« indulgence »1, que nous appelons équité2. Il est donc évident que l’équité est une vertu.

L’équité ne va pas contre ce qui est juste en soi, mais contre ce qui est juste selon la loi. Elle ne s’oppose pas à la rigueur de la loi, elle est fidèle à l’exigence de la loi, quand il le faut ; mais ce serait une faute d’appliquer la loi à la lettre, quand il ne le faut pas. D’ailleurs il est dit, même dans le Code : « Il n’est pas douteux que l’on viole la loi si, en l’observant à la lettre, on en trahit l’esprit. »

Critiquer une loi, c’est affirmer qu’elle est mal faite ; dire que, dans tel cas, il ne faut pas suivre la loi à la lettre, ce n’est pas porter un jugement sur la loi, mais sur le cas particulier tel qu’il se présente.

Saint-Thomas d’Acquin

 

1. Au sens de la mansuétude, de la bienveillance…

2. Vertu de celui qui possède un sens naturel de la justice, respecte les droits de chacun…

Philosophie : Baccalauréat 2002 au Gabon (séries A1-A2)

Savoir Gabon

Téléphone : (+241) 074 79 10 22 / (+241) 060 00 02 60

Mail : savoirgabon@yahoo.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article