Publié par Arnaud N'zassy

Le monde de l’humour gabonais ne cesse de surprendre. Pendant que les comédiens se montrent solidaires et s’encouragent sous d’autres cieux, les humoristes gabonais se lancent dans une guerre de tranchées où tous les coups semblent être permis. Le déclin du Petit Mayombo en dit long sur la solidarité précaire des artistes gabonais. Tout a été fait pour éteindre l’étoile du Petit Mayombo qui montait en puissance. L’histoire serait-elle en train de se répéter ?

Chambre à Louer l'humoriste

 

Ce mardi 23 mars 2021, l’humoriste gabonais Chambre à Louer a répondu au live d’une comédienne gabonaise. Visiblement courroucé par la sortie de cette dernière, le jeune artiste a tenu à apporter des éclaircissements sur l’exploitation supposée d’un handicapé qu’il a promis d’aider. Ce n’est pas la première fois que le spécialiste du poker de Miami et du Texas est attaqué. On avait déjà essayé de lui faire porter le chapeau dans le conflit qui opposait Le Petit Mayombo et ses managers. Aujourd’hui, c’est l’affaire Cadeau. Le jeune humoriste affirme qu’il s’agit d’un « bloc » et que sa détractrice « a été le haut-parleur de tout le monde ». Quel est ce « bloc » d’humoristes qui veut détruire la carrière de Chambre à Louer ?

Nous suivons la carrière de ce jeune humoriste comme celle de bien d’autres. Il a toujours fait preuve de cordialité et de cohérence dans ses démarches. Outré par le comportement de ceux qu’il estime être ses aînés dans l’humour, le compagnon d’Apoutchou n’a pas manqué de relever l’absence de solidarité qui a contribué à détruire la carrière du Petit Mayombo. Selon lui, « on pouvait relever Mayombo » en diffusant son travail.

« Arrêtez de me dénigrer ! » C’est la demande du jeune homme.

Expliquant sa présence à ce live, le comédien précise : « Mes jeunes frères gabonais, c’était une manière pour moi de vous motiver, vous dire que je ne suis pas le plus riche des artistes gabonais ; je ne suis pas le plus intelligent, le plus influent. Je fais ma part. »

Un influenceur gabonais disait que le show-biz ivoirien était très dangereux en référence à la présence de la chanteuse Créol en Côte d’Ivoire. Pourtant, nous connaissons de nombreux artistes ivoiriens qui ont émergé en Côte d’Ivoire et qui vivent aujourd’hui en Europe ou aux États-Unis. Combien d’artistes gabonais vivent de leur art ? Et si le show-biz gabonais était le plus dangereux, le plus sorcier du monde ? C’est le Petit Mayombo qui est le mieux placé pour répondre à cette question.

Nous savons comment est née la Bougie 144 (single de Créol) : un conflit qui opposait la Diva à 2MJ et BIG BOSS J.O.J.O. L’affaire est allée très loin. Comme un chat qui retombe toujours sur ses pattes, la talentueuse chanteuse a sublimé sa colère et a pardonné. De cette sublimation est né ce formidable single qu’elle a chanté aux funérailles du Premier ministre ivoirien Hamed Bakayoko. Si cette jeune artiste n’était pas forte, elle aurait certainement sombré après cette affaire de Chambre 144. Pourquoi ? Tout simplement parce que de nombreux artistes gabonais sont désormais incapables de régler leurs problèmes en dehors de la toile. Les lives deviennent des prétextes pour détruire la vie artistique de nombreux frères et sœurs. Or, tout le monde n’est pas Créol, c’est-à-dire être capable de transformer le mal que l’on vous fait en une chose positive (un principe primordial en aïkido). Le Petit Mayombo ne s’est toujours pas relevé de toute la haine qui a été déversée sur lui.

Chambre à Louer l'humoriste - Un travail de longue haleine
Chambre à Louer l'humoriste - Un travail de longue haleine
Chambre à Louer l'humoriste - Un travail de longue haleine
Chambre à Louer l'humoriste - Un travail de longue haleine
Chambre à Louer l'humoriste - Un travail de longue haleine
Chambre à Louer l'humoriste - Un travail de longue haleine
Chambre à Louer l'humoriste - Un travail de longue haleine
Chambre à Louer l'humoriste - Un travail de longue haleine
Chambre à Louer l'humoriste - Un travail de longue haleine
Chambre à Louer l'humoriste - Un travail de longue haleine
Chambre à Louer l'humoriste - Un travail de longue haleine
Chambre à Louer l'humoriste - Un travail de longue haleine
Chambre à Louer l'humoriste - Un travail de longue haleine
Chambre à Louer l'humoriste - Un travail de longue haleine

Chambre à Louer l'humoriste - Un travail de longue haleine

Que les artistes gabonais arrêtent avec les campagnes de dénigrement tous azimuts. Qu’ils apprennent à décrocher leurs téléphones et à régler leurs différends.   

Il ne nous reste plus qu’à souhaiter bonne chance à Chambre à Louer qui se bat sans producteur pour faire vivre son art. Nous espérons que la logique d’extinction des carrières qui prévaut dans le milieu artistique gabonais prenne fin.

Copyright © Savoir Gabon. 2021. Tous droits réservés !

Qui désire la chute de l’humoriste gabonais Chambre à Louer ?

Savoir Gabon

Téléphone : (+241) 074 79 10 22 / (+241) 060 00 02 60

Mail : savoirgabon@yahoo.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

M. Steci MEBA 24/03/2021 19:06

Merci de soutenir l'artiste par le biais de cet article.

Arnaud N'zassy 26/03/2021 22:02

Il le faut monsieur Steci MEBA. Le Gabon a une nouvelle génération d'artistes que l'on doit impérativement encourager. Le rôle des anciens est d'encourager, d'informer et former, et non pas de dénigrer et d'exposer les jeunes sur la toile. Ce comportement est inadmissible.