Publié par Arnaud N'zassy

L’homme au sourire légendaire a été profondément choqué par les crimes perpétrés dans son pays d’origine (le Cameroun). Le massacre de Ngarbuh a peut-être été la goutte d’eau qui fait déborder le vase pour l’enfant du pays devenu Américain. Plaidant pour la cause des Africains, Richard Bona multiplie les lives sur sa page Facebook. Il dénonce inlassablement les comportements répréhensibles des politiciens, voire des artistes vis-à-vis de la population camerounaise. Tout le monde y passe : le chanteur n’a pas sa langue dans la poche.

Image officielle de l'audio Allô Fokou - Richard Bona

L’artiste a dénoncé avec détermination la mauvaise gestion de « la crise anglophone » et les dérapages de l’armée camerounaise. Même si le bassiste vit pleinement sa nouvelle nationalité, il n’en demeure pas moins attaché à la terre de ses ancêtres : une terre qui lui a donné le jour. Afin d’interpeller et sensibiliser la population camerounaise ainsi que la communauté internationale, il lance le challenge Allô Fokou le 14 juin 2020. Un challenge qui porte le titre de sa nouvelle chanson.

 

Allô Fokou (paroles / lyrics)

La vraie pandémie, c’est Paul Pillard

38 ans de dictature, c’est fini

On ne peut plus parler

On ne peut plus crier

Il nous reste qu’une chose à faire

C’est d’appeler Fokou, oui papa

 

Allô Fokou

Envoie-leur des cordes

Allô fokou

Fais tomber des cordes

Allô Fokou

Envoie-leur des cordes

Allô Fokou

Fais tomber des cordes

 

38 ans de règne, 38 ans de haine

Et à l’heure du bilan, ils nous sortent la haine

On aurait pu parler que de brûler des villages

Oh God pick up telephone and dial-up in for good

Send them the ropes

 

Allô Fokou (yeah, Fokou)

Envoie-leur des cordes (ces charognards)

Allô Fokou (qui étouffent les jeunes)

Fais tomber des cordes

Allô Fokou (yeah, yeah Fokou)

Envoie-leur des cordes (believe in peace and freedom)

Allô Fokou (yeah, yeah Fokou)

Fais tomber des cordes

 

Stand up, wake up, freedom

My heart is bleeding, oh Lord

Stand up, wake up, freedom

Lord and some people will sleep no more, oh Lord

Stand up, wake up, freedom

 

On ne veut plus pleurer

On ne va plus prier

Il nous reste une chose à faire

C’est d’appeler Fokou

 

Allô Fokou

Envoie-leur des cordes

Allô Fokou (Fokou)

Fais tomber des cordes

Allô Fokou (yeah, yeah, yeah)

Envoie-leur des cordes (yeah, Fokou)

Allô Fokou (yeah, yeah Fokou)

Fais tomber des cordes (yeah, give it up, give it up)

 

Allô Fokou

Envoie-leur des cordes (yeah papa)

Allô Fokou (yeah, Fokou)

Fais tomber des cordes

 

Image du clip officiel Ngarbuh - Richard Bona

 

Allô Fokou n’est pas seulement un appel à la responsabilité des pouvoirs politiques camerounais. C’est aussi un appel à l’éveil des populations africaines qui traversent le même calvaire : du nord au sud de l’Afrique, cette chanson raisonne comme un hymne à l’espoir. C’est ce coup de pied made in US dans le derrière des dictateurs africains.  Allô Fokou, c’est surtout un appel à l’humanité afin que cessent les crimes effroyables sur le sol africain et dans le monde.

Copyright © Savoir Gabon. 2021. Tous droits réservés !

Richard Bona, ce coup de pied made in US dans le derrière des dictateurs africains

Savoir Gabon

Téléphone : (+241) 074 79 10 22 / (+241) 060 00 02 60

Mail : savoirgabon@yahoo.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article